succès_enhance_your_life

Tout réussir (en tout cas améliorer grandement ses chances d’y parvenir)

Il y a bien eu des périodes où nous n’avions plus la motivation, des doutes, des peurs, de la culpabilité … Un tas de sentiments qui nous mettaient vraiment mal à l’aise et ne nous permettaient pas d’accomplir ce que nous voulions réellement mais bien au contraire nous freinaient.

Je vais vous dire comment faire pour ne plus revivre de telles situations mais surtout accomplir ce que vous voulez avec un état d’esprit adéquat.

 

En effet, nous avons tous eu des craintes lors de nouvelles expériences : allons nous y arriver ?

Et de ce fait avec cette peur et ce stress je peux vous dire qu’il va falloir beaucoup d’efforts pour y arriver, mais, car il y a un « mais », nous sommes efficaces et nous allons utiliser un état d’esprit qui va nous permettre d’accomplir tout ce que l’on veut (ou presque) avec un minimum d’efforts.

Dites-vous dans votre tête que vous êtes capables d’accomplir ce que vous voulez, si c’est VOUS qui le décidez. On peut dire que nous sabotons, pour une grande majorité des cas, notre propre réussite à cause des émotions que l’on développe, que l’on ressent durant certaines situations; en plus de nos croyances

Oui, le facteur qui joue, qui nous impacte a été trouvé : les émotions.

Les émotions sont très fortes et ont un impact certains sur notre être psychologique et physiologique, et débouchent par la suite par des sentiments. Pour faire simple, les émotions représentent une réponse à un stimulus. Ensuite vient un état « physiologique » et « psychologique » : les sentiments.

J’appelle ça l’implication émotionnelle. En effet avant toute action, vous vous rendrez compte que l’on agit selon l’instinct, qui est en fait représenté par les émotions. Le problème est que nous répondons émotionnellement à un stimulus mais pas de manière optimale. C’est comme un réflexe, mais parfois les réflexes ne nous apportent pas que du bien …

Par exemple :

Votre patron vous annonce qu’il ne veut plus collaborer avec lui.

Réaction émotionnelle : vous êtes submergé par les émotions, votre visage se décompose et forcément, vous « allez foutre la merde » tôt ou tard.

Alors que si vous aviez pris votre temps, que vous vous étiez dégagé émotionnellement, vous auriez pu voir vos différents choix et réagir en conséquence de manière plus soft et « intelligente ».

 

steve carell is yelling
aaaaaaaaaaaahhhhhhhh !!!!!!!!

Autre exemple :

Votre supérieur vous dit que vous avez foutu la merde dans un fichier, littéralement. Vous réagissez au quart de tour et lui rétorquez immédiatement, toujours sur le registre de l’émotion. Ah oui, j’ai oublié de préciser que le collaborateur est de nature très fière. Vous voyez le résultat … la réponse va pas être super classe.

Ou encore :

Vous êtes dans votre voiture, un homme klaxonne et finis par sortir. Il vous rejoint rapidement en pestiférant contre vous et votre façon de conduire. Vous sortez aussitôt en vous retroussant les manches, prêt à la bagarre, déjà en train de hurler, le visage bien rouge … Réponse émotionnelle.

Vous croyez sincèrement que tout ça va bien se terminer ?

Alors que si vous étiez sorti, le regard plongé dans les yeux de votre « agresseur », solide comme un rock.  C’eeeeesssssttt finiiiiiiii !!!!!!!

Le mec se barre tout simplement.

Alors avant toute réponse émotionnelle, réfléchissez y à deux fois, même si l’impulsion est dur à contrôler, mais le comportement adopté impactera grandement la suite des évènements. A coup sûr !

 

thailande-bouddha-stress
Prenez du recul, soyez zen

 

Bien sur les émotions sont encore plus difficiles à maîtriser lors d’évènements, d’actions, de situation en dehors de notre zone de confort. C’est à dire dans des situations où nous n’avons pas les compétences ou les « armes » pour bien agir. Nous sommes en territoire nouveau et c’est … la merde. On ne connait pas du tout l’issue des évènements. Conséquence : grosse implication émotionnelle mais qui vous arrêtera plus qu’elle ne vous fera pas avancer.

Et c’est normal, c’est l’instinct animal : l’instinct de préservation.

On ne connait pas les différents facteurs, le résultat est  inconnu notamment les risques : on laisse tomber mon kiki ! Et c’est tout !

Ouah, tout ce pavé pour vous démontrer notre forte implication émotionnelle. La question est de savoir si les sentiments, cette fois-ci découlant des émotions, nous aident ou au contraire nous « pourrissent » la vie.

Avec tout le pavé au-dessus, vous devez avoir une première idée.

 

La réponse … dans le prochain épisode.

Si cet article vous a aidé, même un tout petit peu, partagez le et récompensez moi par la même occasion !