multitache_enhance_your_life

Le multitâche ? Une mauvaise idée et voilà pourquoi …

Dans le précédent article, on voit bien que tout faire en même temps, peut apporter pas mal de problèmes. Mais pourquoi et quels sont-ils et comment se manifestent-ils ?

Oui car je vous ai simplement dit que faire du multitâche, ce n’est pas bien parce que faire plusieurs choses à la fois va compliquer les choses.

Et vous me répondez :

Tu n’as pas inventé l’eau chaude !

Et vous avez raison, c’est pourquoi je vais vous expliquer et justifier pourquoi le multitâche est à éviter si l’on veut vraiment disposer d’un temps de qualité.

Une première question à se poser : temps de qualité ou pas ?

incertitude

La première question à se poser est de savoir si l’on veut justement disposer d’un temps de qualité, qu’il y ait une sorte de retour sur investissement, un rendement pour disons, une heure de la journée.

Si c’est non: multitâche

multitasking while watching tv

Si l’on veut simplement s’amuser ou dépenser cette heure pour tout est n’importe quoi, alors je dis GO, faites votre multitâche, car en choisissant le choix « Enjoy » de cette heure, nous ne voulons pas de « retour sur investissement ».  On peut l’assimiler à la partie « plaisir de la journée » ou « décompression ».

Si c’est oui: monotâche

Mais si l’on veut, au contraire, qu’il y ait un rendement de cette heure choisie, à savoir par exemple:

  •  retenir quelque chose,
  •  réfléchir sur quelque chose ou soi
  • être productif,
  • accorder de l’importance à une tâche ou à une personne
  • accomplir une tâche efficacement
  • vivre le moment présent
  • profiter de ce moment

alors il faudra laisser tomber le multitâche pour passer au monotâche.

Pourquoi le monotâche ?

Je vais d’abord vous illustrer une situation « multitâche ».

Disons par exemple, que je décide de m’atteler à un travail, une production d’un écrit. Pour cela je prends mon ordinateur portable et commence à rédiger mon travail tout en mettant une musique.

1 minute plus tard, je reçois une notification sur mon téléphone portable, une notification qui est plongée parmi tant d’autres.

« Tiens le deuxième opus de …. vient de sortir. Quels sont les critiques ? »

Et je pars sur le site d’AlloCiné et après avoir visionné le trailer, regarder les critiques. Je me reprends, comprenant que je m’éloigne et je me remets de sitôt à mon travail.

Sauf qu’à ce moment précis, je me rappelle qu’il fallait que je fasse quelque chose (c’est au choix : récupérer un mail, regarder le planning d’une série, télécharger une application, envoyer un rappel à un ami …) que je m’empresse de faire bien sûr, puis je reviens à mon travail.

Mais tout devient flou, je dois me remettre dans le bain, être dans le « flow ».

Voilà que je commence à chantonner ce morceau de U2 : « the miracle »

Et bien je peux vous dire que ce sera un miracle si j’arrive à boucler cet écrit dans les deux heures si je continue dans cette lancée !

En effet, chantonner ou fredonner ou encore siffler pendant que l’on doit produire un écrit, c’est comme courir les mains attachées au dos : on court, mais bien moins efficacement qu’avec les mains libres.

Rappel : j’ai choisi d’être efficace pour produire un écrit.

multitâche ≠ efficacité

multitâche

Dans les faits et dans l’exemple donné, on  croit comprendre ce lien entre le multitâche et l’efficacité mais en fait on ne fait que le constater.

  • Quelle est donc l’explication ?
  • Pourquoi le multitâche est incompatible avec la recherche d’efficacité ?
  • Ne pense-t-on pas que faire plusieurs choses à la fois nous permet justement d’être plus efficace ?

La réponse à la dernière question est non, et c’est tout le contraire. La réponse se trouve au niveau physiologique.

Nous sommes programmés pour faire une chose à la fois

170/365 - who said men can't multitask

D’abord, si je vous dis de regarder à droite et à gauche, vous regarderez d’abord à droite puis ensuite à gauche. Mais pas en même temps dans les deux directions : il y a une contrainte physique.

Si je vous dis de penser à un souvenir d’enfance et à une chanson que vous appréciez particulièrement. Vous penserez d’abord à l’un puis à l’autre, mais pas les deux en même temps : il y a une contrainte cognitive.

Ainsi, nous ne pouvons faire qu’une chose à la fois.

De plus essayer de passer d’une activité à une autre, est coûteux en ressources à cause du « switch cognitif ».

il y a un transfert de notre attention d’une tâche à une autre donc un temps mort pour se remettre dans le bain (plus ces tâches sont différentes et plus le temps d’adaptation est long = perte de temps), mais si l’on switche trop rapidement d’une tâche à l’autre, nous n’avons pas le temps de nous mettre dans le bain et nous ne faisons donc que survoler nos tâches, sans vraiment les accomplir.

Nous perdons donc du temps, ne faisons parfois pas grand chose et le résultat peut-être fort différent de celui attendu.

Comme pour le cas de Paolo Cardini et son barbecue.

Un exemple frappant et qui reprends nos trois points ci-dessus :

Je conduis une voiture lorsque mon téléphone sonne, que je m’empresse de prendre. Mon attention centrée sur la conduite de la voiture va se focaliser sur l’appel. Moi qui crois conduire et à la fois répondre à un appel, et bien j’ai faux, car mon attention s’est focalisée sur mon téléphone et la « conduite » perd mon attention de plus en plus.

Je crois que vous connaissez le résultat si je continue à me focaliser indirectement sur le téléphone …

Bref, voilà pourquoi il vaut mieux abandonner le multitâche et se concentrer sur le monotâche qui requiert alors un focus total sur une tâche précise. De plus nous ne perdons pas de temps.

monotâche = efficacité 

En adoptant le monotâche, nous acceptons nos contraintes et en tirons des avantages. Comme nous sommes programmés pour accomplir une seule tâche à la fois, autant le faire en étant concentré sur cette dernière : le résultat sera de bien meilleure qualité. On peut ajouter que l’on va perdre moins de temps et d’énergie à faire des va et vient entre différentes tâches, ce qui est plutôt positif n’est-ce pas ?

Le monotâche peut connaitre une connaitre une variante, à savoir un monotâche multiple.

Il suffit de regrouper toutes les tâches de même nature et de les faire en paquets. Alors oui, il y a une sorte de « multitâche » mais ce dernier sera de bien meilleure qualité car le fameux « switch cognitif »  peut être réduit à son maximum (car tâche de nature très proches) et nous permet alors de devenir plus efficace !

Le multitâche est donc à éviter

Il nous fait perdre de l’énergie et du temps tout en diminuant notre concentration, ce qui veut dire que même si nos tâches sont terminées, elles n’auront pas été terminées de manières optimales.

Nous sommes finalement perdants !

Enfin, il ne faut pas oublier que nous avons un certain niveau d’énergie : on ne pourra jamais tout faire, et qui plus est tout en même temps.

… Et parce que vous n’êtes pas une licorne …

multitâche_licorne

 

 

crédit photo :
  • weheartit.com
  • flickr.com
  • http://www.buzzfeed.com/jennaguillaume/things-your-fave-disney-characters-do-in-their-downtime
Si cet article vous a aidé, même un tout petit peu, partagez le et récompensez moi par la même occasion !