confiance_en_soi_enhance_your_life

Si vous comprenez que E = S alors vous maîtriserez (mieux) vos sentiments!

Nous avons vu dans la première partie que notre état émotionnel jouait un grand rôle dans notre vie, que nous agissions sous l’impulsion des émotions ( E ), qui engendraient des sentiments ( S ).

Forcément, ces mêmes sentiments impactent nos actions, notre réponse à un stimulus et donc entraînent une certaine conséquence plus ou moins bonne.

Ces sentiments peuvent se retrouver au mauvais moment au mauvais endroit :

  • Avons-nous besoin du stress et de la peur lors de n’importe quel examens ?
  • Avons-nous besoin de la culpabilité à la fin d’une épreuve dont les résultats n’ont pas été ceux que l’on attendait ?
  • Avons-nous besoin de la colère lorsqu’un événement s’est passé et alors qu’on ne l’attendait pas du tout ?
  • Avons-nous besoin de remords lorsque nous n’avions pas choisi la bonne « solution » ?

 

Dans la grande majorité des cas, nos sentiments « négatifs » prennent le dessus sur nos sentiments positifs. Encore que, tout dépends du caractère de la personne.

Les sentiments « négatifs » auront plus tendance à nous bloquer, nous faire stagner et nous faire « souffrir ».

Les sentiments positifs auront, quant à eux, un impact positif qui nous apportera une situation bénéfique : force, courage, détermination, joie, bonheur.

Alors ceux qui veulent continuer de souffrir, je ne vous retiens pas. La visite peut s’achever pour vous. Désolé mis je ne suis pas du genre à m’infliger des douleurs pour le plaisir, alors pour ceux qui veulent sortir de la souffrance et profiter pleinement de la vie …

Qui m’aime me suive !!! (car forcément vous m’aimez )

Voici la solution pour intervertir les rôles, soit passer de sentiments « négatifs » à sentiments « positifs » :

Il faut se recalibrer émotionnellement et trouver le sentiment qui pourra avoir les effets désirés au bon moment au bon endroit. Nous devons donc nous mêmes, par nos actions, engendré ces sentiments.

Car comme dit plus haut, si les sentiments ont un effet certain sur nos capacités psychologiques et physiologiques alors il suffit d’associer les bons sentiments à la bonne situation. Et ces sentiments sont quasiment les mêmes pour n’importe quelle situation :

La plénitude, la sérénité, le désir, la joie, l’épanouissement, la gratitude, l’émerveillement, l’excitation, …

Donc la prochaine fois au lieu d’avoir à subir des sentiments négatifs qui nous freineront (stress à un exam, permis; peur de prendre de nouvelles fonctions, anxiété face à un nouvel événement … à la longue des problèmes de santé dans les cas extrêmes. ) nous développerons de nous même des sentiments positifs qui, au contraire, nous feront avancer, prendre des opportunités.

Il nous faudra développer notre état de ressources

 

Les obstacles ne peuvent pas nous stopper. Les problèmes ne peuvent pas nous stopper. La plupart des autres personnes ne peuvent pas nous stopper. Seulement « vous », pouvez-vous stopper.

– Jeffrey Gitomer

 

De plus pour développer ces sentiments positifs au bon moment, il nous faut avoir avoir un état d’esprit majeur : la confiance en soi

confiance_en_soi

 

Mais auparavant :

consommez correctement votre poulet !!!!

poulet-métaphore

 

 

Alors pourquoi la confiance en soi ?

Et bien comme dis un peu plus haut nous développons des sentiments néfaste comme la peur, le stress, l’anxiété, l’excès de prudence, la colère, la culpabilité … qui viennent lors de situations dans lesquelles nous n’avons pas de contrôle direct : tout nous échappe et nous ne savons pas quoi faire d’où l’apparition de ces sentiments pour nous dire qu’il ne faut rien faire et tout arrêter, rebrousser chemin … L’instinct animal ou encore de survie prends le pas mais dans une société que évolue sans cesse, cet instinct doit être minimisé sinon vous n’avancerez pas, évitant toutes les opportunités qui s’offrent à vous, et vous n’évoluerez pas non plus tandis que la société avance.

Dans les faits, on parle de zone de confort, une zone dans laquelle vous n’avez aucun problème car vous avez la main sur tout. Autant dire que cette zone est ridiculement petite. Dès que vous stressez, que vous avez peur… Bref dès que vous avez des sentiments qui vous mettent mal à l’aise alors, c’est que vous êtes en train de sortir de votre zone de confort et vous savez quoi ?

C’est en sortant de votre zone de confort que vous aurez de nouvelles expériences; et à chaque fois que vous réussirez ( et ce sera le cas), vous augmenterez le périmètre de votre zone de confort, augmentant ainsi votre « périmètre d’action » (vous avez déjà fait face ces situations) et par la même occasion votre confiance en vous.

C’ est pas cool ça ?

 

confiance-en-soi

 

 

Je vais tout de même vous donner un premier outil pour développer vos bons sentiments, ceux qui vous tiennent à cœur et qui vont vous permettre de vous dépasser:

 la boite à musique

Le costume pour chaque occasion

 

 Alors pour finir :

Avant toute choses, prenez du recul, faites attention à votre implication émotionnelle : Appliquez le principe 90/10
 
Ensuite développez de vous-même les bons sentiments pour mieux affronter chaque nouvelle situation : Développez votre état de ressources
 
Et enfin, développez l’état d’esprit qui permet de développer votre état de ressources : la confiance en soi. (Qui fera l’objet d’un prochain article !)

 

Pour aller plus loin :

quelques articles concernant la zone de confort :

Zone de confort expliqué par Nicolas Pène

Zone de confort expliqué par Alexis Milano + comment faire le Bernard l’hermite vous aidera

 

Si cet article vous a aidé, même un tout petit peu, partagez le et récompensez moi par la même occasion !